Miko, un pan de mon enfance

A 500 m de la maison dans laquelle j’ai grandit se trouvait l’usine Miko. Nous nous rendions enfants à la boutique de l’usine bleue où une charmante dame, vraiment très sympathique, nous vendait a moindre prix les cornets “cabossés”. Merci d’avoir conservé son symbole, la très reconnaissable “cheminée”… Et merci Monsieur Ortiz.