Accueil > Médias > La petite Reine Miko

La petite Reine Miko

Roi des plaisirs glacés, Miko prend le chemin des routes ensoleillées. Celles des courses cyclistes.

Ancien coureur amateur, Louis Ortiz se passionne pour la “petite reine” et entend unir les glaces Ortiz à ce sport populaire. Il rencontre Félix Lévitan, alors co-directeur du Tour de France, les deux hommes s’apprécient, le tour est joué. Miko entre dans le peloton, lors de l’édition 1971, de la plus belle des manières, en tant que sponsor du Maillot Jaune. Cette année-là, Merckx et Ocana se disputent la tunique dorée. L’abandon dramatique de Luis Ocana focalise tous les regards sur ce maillot que Merckx refusera de porter le soir-même par solidarité.

Une entrée sur les chapeaux de roue, complétée par l’arrivée au sein de la prestigieuse caravane. A chaque étape, les spectateurs reçoivent quantités de t-shirts, casquettes, gadgets et glaces. La banquise s’installe sur les routes de France.

Miko et le Tour de France, c’est aussi une histoire d’équipes. “Miko-Mercier”, “Miko-Kas”… La marque de glaces sponsorise plusieurs formations comptant dans leurs rangs des champions prestigieux, tels Poulidor, Zoetemelk et Kelly. Miko et le vélo, c’est plus qu’une Grande Boucle. C’est aussi les tours moins médiatisés d’outre-mer. Direction la Martinique, la Guadeloupe et la Réunion ! Miko y parraine les courses et sponsorise équipes et maillots jaunes. Découvrez en détails l’histoire d’amour entre la petite reine et le roi de la glace…