Accueil > Logistique > Points de vente

Points de vente

Les gourmands de l’Après-guerre n’ont jamais eu de mal à trouver un bâtonnet Miko. Normal, depuis 1950, Louis Ortiz rachète chaque année trois à quatre concessionnaires. Dans les cinémas, chez les petits commerçants, l’aîné des cinq frères noue des contacts amicaux. Il fait installer gratuitement des conservateurs à glaces. Une tactique payante pour conquérir les lieux de vente. En 1964, Miko rachète la marque Delico, ce qui permet au groupe de développer largement son circuit de distribution. Petit à petit, Miko tisse sa toile.

La toile, justement, les Français en sont friands. Ils sont, pendant les années 50, près de 350 millions à s’en faire une chaque année. Les meilleures ventes se déroulent lors des projections des films de Walt Disney, des films d’aventure et des péplums, particulièrement longs.

 

Dans les années 60, les Français délaissent le grand écran pour le petit. La société de consommation est en marche. Sur l’ensemble du territoire, plus de 90 000 points de ventes proposent des produits Miko. Un chiffre qui passe à 150 000 dans les années 90… Miko maîtrise sa distribution en multipliant ses succursales, ses dépôts et en développant le système des concessionnaires salariés, un statut protégé dans l’univers de la marque.