Accueil > Historique > L’épopée des glaces Ortiz

L’épopée des glaces Ortiz

Si la famille Ortiz s’est intéressée à l’univers des glaces ce n’est pas un hasard. On pourrait dire que cela faisait partie d’un destin tout tracé…

La région natale du patriarche Luis Ortiz y est sans doute pour beaucoup. La tradition des crèmes glacées y est ancrée depuis des siècles lorsque Luis voit le jour en 1889. Dès les 8e-9e siècles, de nouvelles spécialités culinaires sont introduites par les Maures, dont le “sherbet” (sorbet), particulièrement apprécié des califes.

 

Plusieurs siècles plus tard, la majeure partie de la population de Cantabrique vit de la vente de produits laitiers, beurre, fromages, et crèmes glacées. C’est le cas de la famille Ortiz. Savoir mélanger lait, jaune d’oeuf, crème fraîche et sucre dans un récipient de glace pilée et de sel n’est plus un secret depuis longtemps.

L’influence du destin continue. Désormais marié et père, Luis Ortiz s’est installé dans l’Est de la France à Bar-le-Duc. Les affaires prospèrent, le pays est en reconstruction au début des années 1920, les militaires et les ouvriers constituent sa principale clientèle. Lorsque le travail se réduit, il faut à nouveau déménager, à Saint-Dizier cette fois. Nous sommes en 1921.

Au même moment, un Américain, Christian Nelson découvre la propriété de l’huile de coprah servant à fixer le chocolat autour du bâtonnet. Un cousin des Ortiz exporte l’idée en 1925, le bâtonnet Ortiz est né. La famille va s’évertuer à en faire un produit vedette. La chance sourit aux audacieux. La société française évolue à grands pas et découvre les congés payés et les loisirs de masse, dont le cinéma. Les glaces s’intègrent naturellement dans ce nouveau monde où le plaisir est roi.

La légende peut commencer.