Accueil > Historique > L’aventure humaine

L’aventure humaine

A l’après-guerre, la famille Ortiz signe un nouveau départ. Luis n’est plus, l’aîné prend donc l’affaire en main. Dans ce nouveau monde dominé par la puissance américaine, les glaces Ortiz ont beau avoir séduit les Gl’s, elles doivent se moderniser. A commencer par leur nom. Le lancement du bâtonnet doit marquer les esprits.
Un temps pressenti, “Fresky” sera abandonné car déjà déposé par Nestlé.

Mezy, un associé des Ortiz, parle de son fils et de son fox-terrier, Miko. Ce nom marque les esprits, il semble idéal pour une marque de glaces. Dans Miko, il y a le lait, “Milk”, et le chocolat “Ko”, c’est jeune, moderne et cela rappelle l’Amérique. Destiné à représenter le nouveau bâtonnet “le Miko”, le nom va rapidement s’étendre à l’ensemble de la gamme de glaces. Il fait sa première apparition en 1951.

Au même moment, Louis ramène des Etats-Unis une nouvelle machine pouvant produire 6 000 bâtonnets à l’heure.C’est la fin de la période artisanale et le début de l’ère industrielle. Miko est à la pointe de ces nouvelles technologies.

Ce nouveau type de production permet à l’entreprise d’étendre son réseau au quart Nord-Est de la France, puis à la France entière, avant de conquérir le monde dans les années 80-90.